Alphonse TAVAN
Collège
MONTFAVET
 

Alphonse TAVAN ?

jeudi 5 décembre 2013, par Mme GALIBERT

Votre collège porte le nom d’Alphonse TAVAN mais le connaissait vous vraiment ?

JPEG - 10.6 ko
Alphonse TAVAN

ALPHONSE TAVAN, le poète du cœur du Félibrige

Alphonse TAVAN est né à Châteauneuf-de-Gadagne en 1833.

Paysan sans éducation autre que celle qu’il a reçue à l’école communale, il compose ses poèmes en cultivant la terre. Il lit et écrit des vers provençaux et compose aussi une comédie, qui sera jouée à Châteauneuf-de-Gadagne en 1854. Les Giera, propriétaires du château, s’intéressent alors à lui et il se trouve invité lors des réunions poétiques qui se tiennent au château. Lors des secondes Roumavàgi, Tavan se fait remarquer avec sa jolie chanson naïve des "Frissons de Mariette".

Ses vers le font bientôt remarquer et c’est ainsi qu’il devient membre fondateur du Félibrige, le 21 mai 1854. il se retrouve aux côtés de Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra et Anselme Mathieu.

Vers la même époque, il est rattrapé par la conscription et envoyé à Rome, alors occupée par les troupes françaises. Il y contracte la malaria et doit être réformé.

De retour en Provence, devenu inapte au travail des champs, il entre comme employé de chemin de fer à la PLM, d’abord à Rognac et ensuite à Marseille.
Il publie en 1876 ses poésies joyeuses et mélancoliques dans son premier recueil de vers provençaux : « Amour e plour » (Amour et pleurs). Dans la préface, il dit que ses poésies, si naïves et rustiques qu’elles puissent être, n’ont d’autre source que la vérité du cœur et les joies et les peines qui ont tissé sa vie.

L’un des poèmes de ce recueil ayant pour titre « Prouvenço e troubadour », évoque les troubadours de la Provence médiévale dont les vers mélodieux et suaves ont porté dans toute l’Europe les joies et les beautés de l’amour
Il publiera un second recueil : « Vido Vidanto », en 1900.
Il vivra assez longtemps pour célébrer, en compagnie de Frédéric Mistral, derniers rescapés des sept félibres initiaux, le cinquantenaire du Félibrige, en 1904.

Il mourut le 12 mai 1905 à Châteauneuf de Gadagne.
Alphonse Tavan reste dans l’histoire comme ayant été le poète de la terre, celui qui communia de ce fait avec les jeunes gens des villages.

JPEG - 102.7 ko
Buste d’A Tavan à Chateauneuf de Gadagne

Les éleves de 6ème du GROUPE CDI travaillent avec Madame TAILLADE sur la biographie et la bibliographie d’Alphonse TAVAN au mois de décembre. Les meilleurs travaux complèteront cet article.

 
Collège Alphonse TAVAN – Chemin de la Martelle - 84140 MONTFAVET – Responsable de publication : Mme Sandrine ALONSO - Principale
Dernière mise à jour : lundi 9 décembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille